World ends this afternoon...

DeadLands, le jeu de rôle Western Spaghetti… avec supplément de tentacules !

Le tour du propriétaire

I : Résumé


Juste vite fait pour ceux qui n’aurait pas temps de lire les éléments de background suivants :
Deadlands est un jeu qui se joue dans une réalité alternative. L’action se passe en Amérique après 1876, en pleine époque Western. C’est l’époque des duels dans la rue, de la ruée vers l’or, de la colonisation de la côte Ouest.
Mais comme il s’agit d’une réalité alternative, quelques éléments diffèrent de ce que nous connaissons. Tout d’abord la bataille de Gettysburg (1863) ne met pas fin à la guerre de sécession. Dans Deadlands, celle-ci est encore en cours et est devenue une guerre d’Usure. Ensuite, l’or c’est un peu has-been, la Californie à en grande partie sombrée dans la mer suite à un gigantesque tremblement de Terre, laissant apparaître des filons de roche fantôme. Celle-ci brûle cent fois mieux et cent fois plus longtemps que le charbon. Il en découle une technologie assez avancée mais très capricieuse. Vive la roche fantôme !

La chasse aux sorcières est une mode qui a pris de l’ampleur, on ne compte plus le nombre de voisins qui finissent pendu au petit matin pour pratique de la sorcellerie. Le paranormal est très souvent présent dans les journaux, les histoires qu’on se raconte. Le ton est à la méfiance, la justice est expéditive et tout le monde est sur les nerfs à cause de toutes ces histoires de bonnes femmes.
Outre le côté paranormal, on rapporte de nombreuses scènes d’horreur, l’humanité sombrant dans la folie, le glauque est souvent au rendez-vous.
Pour finir, sachez que le jeu est vraiment héroïque. Les personnages des joueurs sont au-dessus de la moyenne et voués à un destin hors du commun. La route n’est pas pavée d’or, le jeu est très difficile, mais les personnages ont les moyens d’influer sur le cours de l’Histoire.



II : Pour ceux qui ont le courage, voici quelques éléments de background en vrac


Commençons par un petit recap historique :

Nous sommes en Amérique du Nord,1860 et des poussières, guerre de sécession.

Une vraie boucherie, l’horreur totale, le Nord contre le Sud, des milliers d’hommes morts au combat, blessés, mutilés, brisés… Approchons nous encore un p’tit peu. Là tout près !

1 juillet 1863, Gettysburg !!!! LA bataille qui fait dérailler l’Histoire :
Il pleut sur le village de Gettysburg, Pennsylvanie. Niché dans sa vallée, le village attend. Le silence qui pèse sur les quelques maisons en dit long. Une bonne bruine bien dégueulasse qui colle à la peau s’est invitée. Au nord, sur la colline, des milliers de soldats confédérés vont bientôt avancer vers les positions de l’Union campée sur la colline d’en face.

Tous canons dehors, l’Union attend. L’attente va durer plusieurs heures. Le général Meade reste impassible ; derrière sa rangée de canons, il est comme invincible. La pluie ruisselle sur son visage. Il lève le bras, son armée de petits soldats bleus a un hoquet de surprise.

Cavaliers en tête, canons juste derrière pour le soutien, le général Lee attend le bon moment. Satanée pluie, pas bon pour les chevaux ça… Il grommelle du haut de son cheval, regarde l’horizon et lève le bras.

Faisant ruer son cheval, Lee lance l’assaut, bras tendu, comme pour donner de l’élan à ses unités de cavalerie. Un bruit furieux se déchaîne jusqu’au bas de la colline, ignorant Gettysburg. Cavaliers, soldats et bientôt canons déferlent dans la plaine, roulant littéralement sur le village.

Criant vers le ciel, Meade tend le bras. Une centaine de déflagrations déchirent en chœur le bruit de la pluie et de la cavalcade en contrebas. Comme une botte qui écrase un pâté de sable, les tirs atteignent le village de Gettysburg de plein fouet.

Les deux généraux lancent alors leur armée complète. Meade conservera l’avantage jusqu’à la fin.

La bataille dure trois jours. Le 3 Juillet l’armée confédérée se retire. Mais L’Union ne la suit pas malgré son avantage. Non. Des milliers de morts jonchent le sol. Des litres de sang coulent dans la plaine. L’horreur est totale. Le silence ne met que quelques minutes à s’installer, interrompu de temps en temps par un cri d’agonie.

Meade ordonne aux soldats vivants d’aller enterrer les morts. Il devra les menacer pour que ceux-ci acceptent.

Des volutes de fumée montent des décombres de Gettysburg et semblent dessiner des visages déformés par la peur. Le crépitement de la pluie qui tombe sur les morceaux de métal encore brûlant produit un chuintement semblable au râle sifflant d’un mourant. L’orage gronde bientôt et des éclairs déchirent le ciel, projetant les ombres torturées des maisons détruites. Le craquement sinistre du tonnerre rebondit dans la vallée encaissée, mimant les tambours d’une armée fantomatique prête à surgir des restes de la bataille.

Dans le désordre général, Meade ordonne le repli. Il ne faut pas dix minutes à l’Union pour décamper.


Nous sommes en 1876, treize ans après Gettysburg, rapide tour d’horizon sur les événements important depuis 1863 :

La bataille de Gettysburg est une telle hécatombe dans les deux camps qu’elle est le départ d’une guerre d’usure. En 1876, la guerre n’est toujours pas terminée, une bonne partie des territoires du centre de l’Amérique est contestée.
Le nord et le Sud sont toujours officiellement en guerre et les territoires centraux changent de camp régulièrement.

En 1868, la Californie est secouée par un tremblement de terre majeur. La plus grande partie des terres sombrent dans l’Océan. La Californie est maintenant ce qu’on appelle le Grand Labyrinthe : un immense canyon parcouru d’eau salée. Toute culture est impossible et la famine survient rapidement pour les survivants.

Dans le grand labyrinthe un nouveau minerai est découvert : la roche fantôme. Cette roche a les mêmes propriétés que le charbon, elle peut servir de combustible. Mais en mieux : elle brûle cent fois plus lentement et produisant cent fois plus de chaleur, la ruée vers l’or se termine, c’est la ruée vers la roche fantôme. La ville de Lost Angels est fondée sur le Grand Labyrinthe.

1870 : La locomotive à roche fantôme est inventée par HellStrom. La guerre du rail fait rage : le train se développe vite. Mais aucune compagnie n’arrive à rallier l’Est et l’Ouest. Les états du nord promettent monts et merveilles à la première compagnie proposant ce trajet. Il faut dire qu’avoir un moyen de transport comme le train pour faire venir la roche fantôme est un sacré atout pour la guerre. Evidemment Le Sud propose exactement la même chose. Cela a pour conséquence une concurrence exacerbée et déloyale entre les différentes compagnies de chemins de fer. Le voyage en train n’a jamais été aussi rapide… et aussi dangereux !

Agacés et furieux, les Indiens, fondent deux états distincts (1972 et 1974) lesquels se déclarent indépendants. Leurs territoires sont reconnus par le Nord et du Sud. Les blancs y risquent vraiment leur peau s’ils ne se tiennent pas à carreaux.



Ce qu’en disent les gens du cru :

“Voilà p’tit gars… c’est ça Gettysburg. Tu crois qu’le Nord a gagné la bataille ? J’vais te dire… moi c’que j’crois. Moi j’crois que Lee a vu le Diable ici. Il a fui la queue entre les jambes. C’est le Diable en personne qui les a tous pris. C’te vallée est hantée j’te dis ! Les morts y rodent la nuit !
Tu crois pas à mes histoires ? Pas plus tard qu’hier on a attrapé une sorcière au village, le shérif lui a collé trois pruneaux dans la tête et on l’a brûlé -paix à son âme ! Une vraie de vraie, elle avait une langue de serpent et ses yeux jetaient des éclairs !”

“-Maman, pourquoi tatie elle frappe à la porte ?
-Mon chéri, tatie est morte la semaine dernière, c’est triste mais c’est ainsi !
-J’ten ferais bouffer de la terre moi, morue !

“-Il parait que le Kid est revenu en ville.
-Pas possib’, il est mort !
-Il parait que le shérif a trouvé un des flingues du Kid devant la porte de son bureau c’matin.
-Tu déconnes, il bouffe les pissenlits par la racine depuis trois mois derrière l’église. Tu t’souviens pas le duel avec Reeves ?
-J’te dis qu’il est revenu ! J’suis prêt à parier qu’il viendra faire le mariole pendant la messe ce dimanche.
-Pour sûr, le nouveau pasteur appréciera…
-On a un nouveau pasteur aussi ?



Article tiré du Tombstone Epitaph, édition du 15 Août 1876.

Les chiens enragés, gang sanguinaire qui écume la région du Colorado court toujours ! Une fois de plus, notre envoyé spécial, S.Fisher brave tous les dangers pour faire la lumière sur cette histoire.

Le Colorado est un trou. Oui les amis, un trou chaud, sec et poussiéreux ! Mais également un trou dangereux, tu mets ta main dedans, elle ressort pas entière, garanti ! C’est le territoire des Chiens enragés. Meurtres, pillages, viols, villes incendiées… Rien ne les arrête, pas même les militaires si on en juge l’état dans lequel Fort Loke a été laissé.

Fort Loke, après le passage des Chiens enragés.

Les autorités locales se refusent à tout commentaire concernant ce gang. En plein territoire contesté, le gang passe aisément au travers des filets de Texas Ranger ET Pinkertons lesquels se chamaillent pendant que d’autres innocents sont massacrés. Bref, je préfère ne pas insister auprès de ces messieurs, l’affaire à l’air sérieuse et les petits malins qui mettent leur nez partout comme moi finissent souvent dans une de leur geôle spéciale.

Sam Fischer, pour le Tombstone Epitaph.

Comments

Dr_Bueno

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.